Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Anti Antibes

14/07/2017 -

Gérard Piel est un militant communiste de la Côte d'Azur (où il n'y en a guère, faut avouer), un Antibois rouge, qui connaît la politique locale et régionale sur le bout des doigts. Et qui doit avoir quelques comptes à régler. Parce, pour son premier polar, Bien mal acquis..., les politiciens locaux en prennent pour leur grade. Ils se font trucider les uns après les autres dans cette bonne ville d'Antibes qui cache bien des secrets. Des vilains secrets. Magouilles datant de la Deuxième Guerre mondiale ou magouilles avec de douteux investisseurs russes contemporains, Gérard Piel dresse un tableau violent et naïf à la fois (les personnages sont naïfs, pas l'auteur, qu'on se le dise); comme si ces bons élus antibois qu'il décanille avec ardeur n'avaient pas compris qu'ils ne sont pas aussi gentils que ce qu'ils croient. Bref, ça morfle à tour de bras, c'est digne d'un film de Lautner, on pourrait même voir pointer un sourire (narquois ?) du côté du metteur en scène de ce règlement de comptes macabre; Gérard Piel est publié aux éditions des Fédérés, fondées par le député communiste des Bouches-du-Rhône Pierre Dharréville. Comme ça, ça sort pas vraiment de la famille. Mais ça devrait.
Paul Hardman

> "Bien mal acquis...", par Gérard Piel, 172 pages, 16 euros.

Partager cet article

Repost 0