Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Noir, c'est pas forcément noir

22/04/2017 -

C'était hier après-midi à la librairie Prado-Paradis, à Saint-Giniez, dans le cadre de la première édition de la "Société du Polar". Et il y a avait du beau monde, pour qui aime la littérature noire et policière. Aurélien Masson, actuel directeur de la Série Noire, et Pierre Fourniaud, fondateur et directeur de La Manufacture de Livres, en ce qui concerne les éditeurs. Et pour les auteurs, deux de la Série Noire, Ingrid Astier et Clément Millian, et deux issus de La Manufacture de Livres, Benoît Séverac et Jean-Hughes Oppel.
Une discussion à bâtons presque rompus pendant plus d'une heure a permis de noter, notamment, que le domaine du "noir" était très vaste, si on considère qu'il va du thriller au polar social par exemple, que les thématiques sont multiples et les auteurs très différents. Que l'idée du "roman noir" évolue aussi dans le temps, et qu'un Victor Hugo, par exemple, serait sans doute publié aujourd'hui dans une collection noire. Hier soir, les auteurs français qui se racontaient, et les deux éditeurs également, étaient plutôt postés sur du récit, souvent urbain, dans lequel l'idée d'enquête peut aller jusqu'à la poésie, même et y compris lorsque les "flics" sont très présents comme dans les romans d'Ingrid Astier (qui présentait son dernier pavé, Haute voltige). Légèrement en décalage par rapport à cette position, Jean-Hughes Oppel a préféré évoquer le réel, et notamment, en ce qui concerne son dernier livre (19500 dollars la tonne), les ravages de la finance. Les rapports entre auteurs et éditeurs ont aussi été évoqués, proches de l'intime pour Aurélien Masson, plus pragmatiques pour Pierre Fourniaud, mais chacun a convenu aussi que cela dépendait en grande partie des "demandes" des auteurs eux-mêmes, Clément Millian (Planète vide) s'avouant très dépendant d'un rapport étroit avec son éditeur, Benoît Séverac (Le chien arabe) expliquant que cela évolue aussi en focntion de l'expérience et de la maturité de l'auteur.
Tout ce petit monde s'est retrouvé ensuite autour d'une table et de quelques verres. Ce qui constitue la communion généralement la plus appréciée des auteurs et éditeurs de romans noirs et policiers, tout comme de leurs partenaires libraires...

The Melmac Cat
photo © patrick coulomb

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :