Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Varsovie

13/03/2017 -

Ce coup-là, on l'avait pas vu venir. Un auteur Marseillais qui nous pond une bd intitulée Varsovie, Varsovie, c'est inattendu. A priori. Parce qu'a priori on se dit plutôt qu'on pourrait avoir un "Naples, Naples", un "Alger, Alger" ou un "Erevan, Erevan"... Mais a posteriori, quoi de plus logique. Didier Zuili revient sur un épisode qui hante la mémoire de l'Humanité et qui a concerné de près, hélas, beaucoup trop de Marseillais, en particulier ceux d'origine juive, et en particulier parmi eux ceux dont la famille a connu le ghetto de Varsovie.
Le nazisme, les camps, la déportation, la mort atroce et le racisme. Vous pensez peut-être avoir tout vu et tout lu sur cette période noire de l'Histoire des peuples, eh bien détrompez-vous, par la bande dessinée, le documentariste marseillais Didier Zuili, dont c'est la deuxième bd, parvient à apporter ici une émotion et une angoisse renouvelées. Varsovie, Varsovie livre la mémoire, par des planches soignées et créatrices, des histoires croisées, souvent avec des regards d'enfants, et quelques annexes documentées. Ainsi Zuili approche-t-il d'une sorte d'universalité de la dénonciation des horreurs du racisme lorsqu'il est poussé à sa dernière extrémité. La haine et la banalité mêlées. Une bd qui va vous nouer le ventre.

"Varsovie, Varsovie", par Didier Zuili, chez MARAbulles, 128 pages, 19,90 euros.

Partager cet article

Repost 0