Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le vieux Marseille, tel qu'en lui-même

13/03/2017 -

Avec Michel Ficetola, il faut toujours s'attendre à un travail grand format et à une iconographie surmultipliée. Après avoir travaillé sur les Napolitains de Marseille, leur histoire, leur implantation, leur mémoire visuelle, il tire logiquement le fil du siècle précédent pour se concentrer sur ces quartiers dans lesquels, précisément, les Napolitains ont vécu. "Pour entretenir, dit-il, la mémoire de la tragédie du début de l'année 1943, dans la petite Naples phocéenne." Ainsi, s'il trace un parallèle, qui a sans doute vécu, mais qui fut bien réel, entre Marseille et Naples, Michel Ficetola se livre surtout ici une nouvelle fois à un travail d'archiviste assez remarquable. Ces photos en noir et blanc, serties dans l'écrin volumineux d'un livre grand format de 160 pages à la couverture cartonnée, nous redonnent le décor et les personnages d'une Marseille de la première moitié du vingtième siècle, dans le quartier du Panier et au-delà. Un plongeon au sein d'un petit peuple en mouvement et au travail, parmi des rues dont une bonne part a disparue, effacée par la destruction du "Vieux quartier" en janvier 1943. Pas de nostalgie ici, Ficetola ne véhicule pas l'idée que "c'était mieux avant", il poursuit plutôt un devoir de mémoire, et nul doute que ses livres prendront dans les décennies futures toute la place qui leur sera due dans les archives de notre cité.

"Le vieux Marseille, le berceau historique phocéen, du fort Saint-Jean à l'Hôtel de Ville, avant le dynamitage de 1943", par Michel Ficetola, préface de Pierre Echinard, chez Massaliotte Culture, 160 pages, 25 euros.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :